Eco tourisme : devenir un voyageur respectueux de l’environnement

“Être un voyageur responsable, c’est simplement prendre des souvenirs et laisser seulement des traces de pas ”

L’Eco tourisme est un mot que l’on entend de plus en plus, mais être un voyageur responsable c’est quoi ? Voyager est une expérience incroyable, enrichissante et qui peut changer une vie. Voir des paysages uniques au monde, rencontrer des animaux sauvages, apprendre de la culture des autres et connecter avec de nouvelles personnes. Voilà ce que représente le voyage pour moi.

Cependant, nous arrivons aux limites de la Terre et il est nécessaire de changer au plus vite nos habitudes de consommation et de vie. Dans notre vie de tous les jours, il est donc indispensable de revoir tout notre fonctionnement mais c’est également le cas lorsque nous voyageons. En effet, il est indéniable que lorsque nous voyageons, nous pouvons impacter l’environnement et il faut donc faire attention à cet impact. Nous avons donc une responsabilité en tant de touriste et il faut en être conscient.

Je préfère vous dire dès maintenant que cet article n’est pas un grand procès pour tous les grands vilains qui passent trop de temps sous la douche. Personne n’est parfait et pour moi il est inutile de blamer les autres. Dans cet article, je veux uniquement vous donner quelques astuces pour diminuer votre impact sur la nature lors de vos voyages. N’oublions pas, le but est de donner le meilleur de nous, pas d’être parfait.

Donc, si vous voulez tous les conseils pour être un voyageur responsable, à vous la suite !

Eco tourisme : Comment être un voyageur responsable ?

1 Faites attention au tourisme de masse

Le tourisme de masse est surement l’un des premiers aspects à prendre en considération. La sur-fréquentation dans certaines destinations provoque de gros problèmes environnementaux et plus particulièrement au niveau des animaux et des locaux. Certaines destinations deviennent très populaire et n’ont pas la capacité d’accueillir toute cette masse de touriste et c’est là où apparaissent les soucis d’environnement.

Les conséquences du tourisme de masse

Par exemple, nous avons les îles Phi Phi et plus particulièrement Maya Bay. Cette zone a été complètement envahie par pleins de touristes en quête de fêtes et de grosses soirées. A coup d’alcool, de gros son et de débordements en tout genre, l’île a été en très peu de temps extrêmement polluée. Les biologistes marins se sont aperçus que la faune marine de la région avait complètement désertée la zone. Plus de poissons, plus de requins, personnes mise à part la cohue des soulards. Devant la gravité de la situation, le gouvernement de Thailand a prit la décision de fermer l’accès à Maya Bay. Devinez quoi, en seulement deux mois, les requins étaient de nouveau près de l’île.

Prenons un autre exemple au niveau cette fois des Baléares à Majorque. Cette fois ci, ce n’est pas les animaux le problème mais plus les locaux. Il était devenu tellement juteux de faire du business sur le tourisme que tout les propriétaire de maison et d’appartement louer uniquement aux touristes et plus aux locaux. Accrochez-vous bien, il était plus rentable de louer un appartement deux mois à des touristes que l’année à un local. Bon ce problème n’est pas isolé, c’est le cas de beaucoup de villes (Lisbonne, Marrakech, Barcelone etc).

Bon vous l’avez compris, le tourisme de masse impact autant l’environnement que le social. Certains gouvernement comme la Thailande prenne les choses en main mais quand d’autres font mine de ne rien voir, c’est à nous touristes de faire en sorte de régler le problème.

Visiter des lieux inconnus

L’une des solutions les plus simple à ce problème est de partir dans un endroit moins touristique. Les informations sont tellement simples à trouver de nos jours qu’il vous suffit de regarder les petits bijoux cachés de certaines destinations. Prenons un exemple très frappant, Bali. Vous allez me dire, tu es gentil toi mais Bali c’est un destination hyper touristique ! Détrompez vous, oui Bali est très touristique mais étrangement, dans le Nord de l’île, il n’y a personne ! Cette partie de l’île est d’ailleurs plus sauvage que le reste de Bali. Tout ça pour dire que ce n’est pas parce que le pays est touristique que vous ne pouvez pas y aller. Au contraire, explorez de nouvelles parties, vous ne serez pas déçu.

Voyager en saison basse

Cependant, si vous rêvez à tout prix, d’aller dans cette destination, dans cette ville que vous voyez sur les réseaux et dont vous n’arrêtez pas de penser, alors vous pouvez partir en basse saison. C’est que nous avons fait avec Santorini. Nous y sommes allé en Octobre (saison haute l’été). Non seulement vous êtes tranquille parce qu’il y a personne (bon relativement personne à Santorini) mais en plus vous allez vivre une expérience plus authentique car les locaux seront moins sous pression.

2 Soyez prudent avec les activités incluant des animaux

L’eco tourisme c’est aussi être sensible au bien être animal, notamment pendant vos voyages. Cette recommandation est pour moi la plus importante pour un voyageur responsable. S’il vous plait, oubliez toutes ces activités avec les animaux. Que ce soit les parc aquatiques, les balades en éléphants ou chevaux ou les activités où l’on nourrit les animaux, laissez tout ça tomber. La souffrance d’un animal ne peut pas être permisse pour ce genre d’activité.

Ne pas monter sur les animaux

Tous les types de balades ou spectacles avec des animaux doivent être bannis. Il y a par exemple les balades sur les éléphants (Thaïlande, Inde, Sri Lanka etc) qui implique la cruauté animale. Les jeunes éléphants sont isolés à la naissance et maltraités pour qu’ils soient soumis et qu’ils obéissent aux ordres des humains. Un vie d’esclavage n’est pas tolérable et c’est pour cela qu’il ne faut pas aller dans des endroits comme ceux-là.

Sachez que c’est exactement la même chose pour les chameaux, les cheveux et les ânes comme en Egypte, au Maroc ou en Jordanie. Vous pouvez bien évidement venir lire notre article sur pourquoi il ne faut pas monter sur des animaux. S’en est de même avec les calèches. Les poids sont trop élevés pour eux ce qui causent des problèmes de santé sur les animaux.

Ne pas visiter les aquariums, les zoos et les cirques

L’eco tourisme c’est aussi bien sur de ne pas cautionner la captivité. Ce point est de plus en plus adopté par les personnes aujourd’hui car nous avons eu ces dernières années beaucoup d’exemple de mort d’animaux dans les zoos ou aquarium à la moitié de leur espérance de vie à l’état sauvage. Ceci à permis d’éveiller les esprits sur la sordide mise en cage de ces animaux pour la curiosité de certains humains. Personnellement, si j’ai envie de voir un animal, je me débrouille pour partir dans un destination où cet animal est, et je l’observe dans son milieu sauvage. Si je peux, pas, y a la télé ou youtube.

Il faut vraiment manquer d’empathie pour avoir du plaisir à aller voir des animaux en cage, surtout où celles-ci sont ridiculement petites. La meilleure chose à faire est donc de boycotter ce genre d’endroit et de ne pas y aller.

Ne pas nourrir les animaux sauvages.

Bon, c’est vrai que c’est tentant de nourrir les animaux sauvages. Que ce soit pour qu’ils se rapprochent de vous ou par pure compassion, donner un petit bout de votre repas, les raisons ont toujours l’air bonnes.

Cependant, il est très dangereux d’habituer les animaux sauvages à être nourris. En effet, à force d’être nourris, ils en oublient leur instinct pour aller chercher la nourriture. Par exemple, aux Philippines, certains groupes de locaux nourrissent des requins baleines pour des activités touristiques. Etant habitués à être nourris, les requins baleines ne migrent plus pour leur reproduction. Il y a donc une baisse des naissances de ces requins. Un autre problème est que les gens de ces activités s’approchent trop proche des requins, voir même les touche alors que c’est formellement interdit car très dangereux pour eux.

Faites des recherches avant vos activités

Si vous voulez profiter de votre voyage pour voir des animaux de la région, renseignez-vous bien avant sur les différents organismes qui proposent les tours. Par exemple, avec les scandales de maltraitantes des éléphants en Thaïlande, des sanctuaires d’éléphants ont vu le jour. Cependant, il y a eu des faux sanctuaires qui ont ouvert pour profiter de cette “mode” pour faire de l’argent. Il faut donc bien se renseigner avant même si cela prend du temps. Un autre exemple est les safaris en Afrique. Assurez-vous que l’opérateur est responsable et respect l’environnement.

Protégez la faune

Dans certains pays, les locaux manger des oeufs de tortues, des tortues, des requins, des dauphins et bien d’autres. Je sais que ça semble fou, mais c’est pourtant bien la vérité. Faites également attention aussi aux espèces en danger comme les langoustes par exemple. N’achetez pas des produits d’origines animales comme le cuir ou la fourrure.

3 Respectez les coutumes et la culture

S’habiller convenablement

L’eco tourisme, c’est aussi bien sur respecter les autres cultures. L’une des parties les plus intéressantes d’un voyage reste de découvrir une nouvelle culture et rencontrer les locaux. Une chose très importante quand vous voyagez dans un pays où la culture est différente de la notre, c’est de respecter cette culture. Dans certaines cultures, il est très important de bien s’habiller. Faites donc attention de prendre un gilet par exemple quand vous allez dans des lieux religieux.

Être poli

Ça semble logique mais avec tout ce qu’on a vu lors de nos voyages, mieux vaut en parler. Certaines personnes pensent arriver dans un pays et croient qu’ils sont chez leur grand-mère.

Apprendre les bases de la langue

Ce n’est pas grand chose mais apprendre les bases de la langue du pays dans lequel vous allez fait très plaisir au locaux et montre votre intérêt pour leur culture. Que ce soit bonjour, merci et au revoir, un petit mot gentil fait toujours plaisir.

4 Eco tourisme : Respecter l’environnement

Ne pas prendre des choses de la nature

Lors de vos voyages, on a tous envie de ramener un petit quelque chose en France. Cependant, évitez de prendre des souvenirs de la nature car d’un point du vu isolé, ce n’est pas un problème mais si on fait tous ça, ça fait de gros problème environnementaux comme aux Maldives par exemple.

Réduire le plastique

Malheureusement, les animaux marins comme les tortues, les baleines, les poissons etc, sont les premiers a être impacté par la pollution plastique. En effet, en se nourrissant, des fragments de plastiques dans l’eau se mêlent à la nourriture.

Une petite astuce pour limiter sa consommation de plastique en voyage est de prendre avec vous une paille en métal. Comme ça, à chaque fois que vous allez boire un verre, vous pouvez refuser la paille en plastique. Il en est de même avec les couverts.

Une autre source de plastique sont les bouteilles en plastique. C’est pourquoi, il faut toujours penser à prendre une gourde avec vous.

Ne pas laisser de traces derrière vous

Quand vous partez d’un endroit, pensez à regarder derriere vous pour vérifier que vous n’avez rien laisser.

Use water and other resources carefully

Dans certains pays, l’eau courante n’est pas potable. A Santorini ou en Jordanie par exemple, c’est le cas. Faites bien attention à votre consommation d’eau. Essayez de faire des touches plutôt que des bains et essayez de garder un maximum vos serviettes de bain pour éviter qu’elles soient renouvelées.

N’oubliez pas d’éteindre les lumières et de ne pas abuser sur la clim’.

5 Acheter local

Ca c’est plutôt simple pour favoriser l’eco tourisme et ça permet de passer un bon moment. Essayez d’aller dans les marchés locaux pour aider les paysans du coin. Il en est de même avec les restaurants; Personnellement, nous n’avons jamais été déçu d’aller dans les petits restaurants tenus par les locaux.

6 Stay at local and sustainable places

Choisissez des accommodations tenues par des locaux. Les petits hotels et meme les guest houses sont des lieux incroyables pour vivre le vrai voyage.

7 Voyager avec des companies éthiques

Avant de voyager avec des agences ou des tours, assurez-vous que ces compagnies sont vraiment éthiques et respectent les animaux et l’environnement.

8 Réduire votre empreinte carbone

Être un voyageur responsable, c’est également prendre moins de vol. Ca veut dire prendre des vols directs plus cher. Ca veut aussi dire prendre moins de bagage et voyager plus léger. En effet, moins il y a de poids, moins un avion consomme.

De plus, lorsque vous voyagez proche de la France, pourquoi pas louer un voiture et partager cette expérience à plusieurs ? C’est que nous avons fait l’été dernier en Italie avec notre famille. Le bus et le train sont également de bonnes solutions !

9 Parlez de l’eco tourisme autour de vous !

Le mieux est de partager toutes ces informations avec votre entourage pour que le nombre fasse la différence. Etre un voyageur responsable, c’est protéger la planète pendant ses voyages mais également dans sa vie de tous les jours.

On se retrouve sur Instagram pour de nouvelles aventures !

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *