Voyage en Inde : une expérience unique et authentique

Un voyage en Inde, vous en rêvez ? Aujourd’hui on part virtuellement avec Frank @frank_ryckewaert qui va nous raconter son beau voyage et son expérience en Inde ! Si vous voulez tout savoir sur ce pays qui fascine et qui intrigue, ce post est pour vous 😉

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi et pourquoi tu aimes tant les voyages ? 

Je m’appelle Frank Ryckewaert, photographe professionnel de 42 ans. Passionné par le voyage depuis exactement 20 ans et mon premier voyage en Egypte, la passion de la photo est venue un peu plus tardivement lors d’un voyage en Thaïlande en 2008. 

J’aime le voyage car il représente tout ce que j’aime dans la vie : la découverte, l’échange et…le fait de ne pas travailler, de se sentir libre, d’avoir du temps. Mais c’est vraiment ce bonheur de découvrir chaque jour ou presque un endroit totalement inconnu avant. Ce moment qu’on ne vit qu’une fois dans une vie, mais de façon multiples. 5 minutes après être arrivé quelque part, c’est déjà terminé, le moment n’est plus reproductible. Je trouve ça assez dingue en fait. 

Je suis ébahi par le nombre d’endroits absolument sublimes qu’il y a à découvrir de par le monde. A commencer par la France que je redécouvre un peu plus depuis le début de la crise sanitaire. 

Découvrez son site web de photographie et blog voyage

Pourquoi visiter l’Inde ? Qu’est ce qui t’attirait dans ce pays ?

J’ai effectué un premier séjour en Inde en novembre 2012, en commençant par les classiques : le Taj Mahal, Delhi et le Rajasthan. Ca a été un véritable coup de coeur culturel et humain. C’est vraiment ce voyage qui a changé beaucoup de choses, notamment dans ma pratique photographique que j’ai beaucoup accès autour de l’humain. Je voulais donc y revenir depuis longtemps, mais d’autres voyages se sont intercalés entre temps. Je savais que j’y retournerai. Et dans ma vie, j’aime quand les occasions se créent naturellement. 

Je venais d’acheter un nouvel appareil photo, plus petit que mon habituel Canon 5D4 que j’adore, mais qui est quand même très lourd et donc pas du tout pratique lorsqu’on voyage en mode « bagpack ». J’ai donc acheté un Fuji XT3 et j’avais besoin d’un bon terrain de jeu pour le tester avant de l’utiliser lors de mes mariages. J’ai donc choisi Varanasi, une ville mythique que je voulais découvrir depuis longtemps. 

Quelles régions as-tu visité pendant ton voyage en Inde ?

J’ai donc visité le Rajasthan en 2012. C’est la région la plus « facile » à découvrir en Inde. Quand je dis facile, c’est parce que l’Inde reste l’Inde. Tout le monde ne peut pas y aller. Enfin, si, tout le monde peut bien sûr, mais il faut y être préparé. Il est bien différent de visiter l’Inde lors d’un séjour en groupe, et de découvrir le pays en mode solo ou en couple. Je voulais aussi voir le Taj Mahal, situé dans une autre région que le Rajasthan. Lorsque je voyage, mon activité principale est la visite, et surtout la déambulation photographique. 

Et lors de ce second séjour, en mars 2020, juste avant le confinement, j’ai passé une semaine à Varanasi, où j’ai surtout marché du matin au soir à la recherche de « sujets photographiques » .

Organisation pour un voyage en Inde

Où as-tu séjourné pendant ton voyage en Inde ?

J’ai passé une semaine en auberge de jeunesse. Quand on voyage solo c’est idéal. Economique et plutôt sympa parce qu’on peut faire des rencontres avec d’autres voyageurs. 

Comment se déplace-t-on en Inde ?

A Varanasi, l’avantage est qu’on se déplace à pied. En cela, la ville est plus reposante que les autres villes du pays dans lesquelles il faut se « battre » pour ne pas se faire rouler dessus par les Rickshaw, les scooters, les voitures et les vaches. 


Sinon, pour les autres régions visités, j’avais fait un mix entre le bus et le train. 
Ce sont vraiment des expériences à part entière d’utiliser les transports locaux en Inde. Surtout le train. Ceux ci sont toujours bondés et il n’est pas évident d’obtenir un ticket. 


Combien de jours conseilles tu d’y aller ?

Je ne vais parler que de Varanasi, puisque c’est sur ce séjour qu’on se concentre. J’y suis resté 5 jours. Je pense que c’est le temps idéal pour vraiment comprendre la ville. Elle est assez vaste, même si au final il n’y a pas grand chose à visiter comme dans d’autres villes dans lesquelles on trouve des forts ou des palais. Mais je pense que c’est vraiment l’intérêt de l’Inde : ne pas se contenter de ce qu’il y a à visiter, mais plutôt aller à la découverte de la vie locale. A Varanasi, on déambule sur les Ghats. Ce sont ces marches qui permettent d’accéder au fleuve sacré : le Gange. Il s’y passe énormément de choses. Et lorsque la lumière et la chaleur deviennent un peu plus intense, il suffit de s’enfoncer dans le dédale de ruelles pour y découvrir la vie et la population. 

Qu’as-tu pensé de la condition animale en Inde ?

Il y a beaucoup d’animaux dans les rues. Des vaches bien sûr, qui sont sacrées. Des chiens, des chèvres, des singes. Je ne peux pas vraiment m’exprimer sur la condition animale, je ne veux pas m’engager sur un sujet que je ne maitrise pas suffisamment. Les chiens vivent dans la rue. Ils se ressemblent tous et sont très gentils. On dirait qu’ils n’appartiennent à personne en fait. Il ne doit pas être facile d’être un animal en Inde. Même sacrée, la vache vit dans la rue et se nourrit des déchets. 

C’est un pays très pauvre, comment as-tu vécu cette confrontation avec la misère ? 

J’ai été infirmier pendant 15 ans, aux urgences. Je pense donc avoir l’habitude de côtoyer des personnes dont les conditions de vie sont difficiles. Cela ne m’empêche pas d’être touché par les conditions de vie de certaines personnes en Inde, mais disons que je suis peut être moins facilement choqué par certaines choses. La vie est difficile en Inde, personne ne peut douter de ça. Mais la misère et la pauvreté n’est pas non plus ce qu’on côtoie le plus en Inde. Heureusement. Je pense que la pauvreté n’a pas de frontières.

Par conséquent, lorsqu’on vit en ville en France, et encore plus depuis quelques années, on est malheureusement habitués à côtoyer une misère de plus en plus visible. Je me souviens avoir été un peu choqué lors de mon premier voyage en 2012, notamment à Agra, la ville qui abrite le Taj Mahal, ce symbole de richesse et d’opulence, alors que dans les rues autour on trouve de nombreuses personnes vivant dans des conditions effroyables. Je pensais même qu’il y avait des morts dans les rues en voyant des gens allongés sous des couvertures. Mais heureusement, en repassant à côté plus tard, ils avaient bougés. Ca m’avait marqué à l’époque. 

Je me souviens aussi des enfants fouillant dans les tas de déchets qu’on trouve partout dans les rues (mieux vaut parfois avoir le coeur bien accroché, certaines odeurs sont assez nauséabondes). Ce sont des images difficiles à voir. 

A Varanasi, on ne ressent pas du tout cette misère. Bien entendu, on voit bien que certaines personnes vivent dans le dénuement le plus total, mais la misère est moins « violente » qu’à Delhi ou Agra. 

L’Inde est un pays qui fascine et qui intrigue, comprends-tu pourquoi ?

On dit souvent qu’on aime ou qu’on déteste l’Inde. Je dirais plutôt qu’on aime ET qu’on déteste l’Inde. Personnellement, j’aime plus l’Inde que je ne la déteste. Quand je dis que je la déteste, il faut mesurer le propos car ça n’est évidemment pas le cas.

Je sais que la condition de la femme n’est pas parfaite en Inde. Les conditions sociales, les mariages arrangés etc etc sont autant de sujets auxquels on est obligés de penser. 
Mais je pense que ce sont des sujets de société bien trop complexes, liés à des valeurs et des traditions ancestrales que nous ne maitrisons pas, nous, simples touristes « riches » et qu’on a pas a se mêler de tout ça lorsqu’on va découvrir un pays et ses habitants. 
Si on part là dessus, on ne va plus nulle part, ni même en France où bien des problèmes existent encore. 

Est-ce vrai qu’en tant que femme il est difficile de voyager en Inde ? 

C’est ce que j’ai souvent lu et je pense en effet qu’en tant que femme, surtout si celle-ci est blonde, il n’est pas forcément évident de voyager en Inde. J’ai effectué mon 1er séjour accompagné par mon amie de l’époque, qui était blonde. Le fait d’être en couple freine les ardeurs des hommes, mais on sent quand même les regards parfois insistants. Il faut donc s’habiller de façon la plus discrète possible. 

J’ai rencontré plusieurs femmes voyageant seules qui me disaient que cela se passait très bien. Mais il faut être très ferme dès qu’on se fait aborder, et connaître quelques mots en hindi permet aussi d’éviter quelques problèmes. 

Même en tant qu’homme on se fait aborder. Pas de la même façon bien entendu. Mais les indiens sont très tactiles. Cela peut être assez déstabilisant. 

Encore une fois, il ne faut pas stigmatiser l’Inde. Ce pays est tellement énorme, et il y a tellement d’habitants…
Est ce qu’il n’est pas difficile pour une femme, même en 2021, de se promener seule dans certaines villes de France ? 

Comment a été ton expérience en Inde?

Ce que je préfère en Inde, ce sont les rencontres avec les gens. C’est vraiment l’intérêt principal du voyage. De nos jours on fait tous des photos. Et les indiens adorent ça. Si tant est que cela soit fait de façon respectueuse bien entendu. Il ne faut pas forcer les gens. Mais vous verrez que beaucoup d’entre eux veulent être pris en photo. Ils adorent les selfies, alors on peut en profiter pour faire de belles images. 

J’ai également vécu des expériences assez uniques, notamment le fait de partager une cérémonie à laquelle peu de touristes assistent car elle est un peu « secrète ». Il faut y être invité pour y participer. Il s’agit d’une expérience très très intense au cours de laquelle les participants entrent dans une sorte de transe. C’est vraiment très particulier, on en ressort pas forcément changé, ce serait un peu fort, mais en tout les cas, ça ne laisse pas indifférent. 

Merci à Frank pour ces réponses ! On espère que ça vous a aussi donné envie de découvrir ce pays beau qui intrigue et fascine tant, dites nous tout en commentaires 😉 Nous on a qu’une envie c’est de planifier notre voyage en Inde; peut être en 2022 !

Découvrez toutes les expériences des autres voyageurs ici !

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.